Quel que soit le métier qu’ils exercent, les consultants doivent souvent faire preuve de patience avant de vivre de leur activité. Que l’on soit salarié porté, auto-entrepreneur ou que l’on exerce sous un autre statut, la question des revenus générés est donc parmi les plus importantes à se poser.

Un indépendant doit définir son offre de services, définir sa tarification, promouvoir son expertise, entretenir son réseau et faire sa veille marché. Bref, efforts, travail et persévérance doivent être au rendez-vous ! Pour autant, évaluer la rentabilité de son activité est difficile et exige un temps et réflexion.

Mais l’évaluation de la rentabilité de son activité suffit-elle à booster ses revenus ? Comment améliorer son chiffre d’affaires ? Voici 5 astuces qui pourraient bien vous être utiles.

Adapter sa méthode de facturation

Pour booster son activité et de fait ses revenus, la première chose qu’un consultant peut faire, c’est réfléchir à la manière dont il facture ses clients.

Si nombreux sont les consultants qui facturent à la journée, il est aussi possible de facturer à l’heure ou en fonction de la valeur ajoutée apportée à son client.

Il faut comprendre qu’il est primordial de s’adapter ! Opter pour un seul mode de facturation et s’y tenir coûte que coûte n’est pas forcément la meilleure chose à faire.

Bien-sûr, le model économique choisi doit d’abord s’adapter à la mission concernée. Par exemple dans le cas d’une mission ponctuelle, il sera préférable de facturer à l’heure ou au forfait. À contrario, dans le cadre d’un gros projet, la facturation au tarif journalier moyen et/ou sous forme de commission en fonction de la plus-value apportée sera envisageable.

Être mieux rémunéré, c’est aussi prendre en compte chacun des facteurs susceptibles d’influer sur le travail réalisé (temps de réalisation, degré de difficulté, etc.). Ne pas négliger les petites missions permet facilement de rentabiliser son temps et de booster son chiffre d’affaires.

Sans oublier de demander un acompte ou un paiement en plusieurs fois pour de longues missions pour ne pas se retrouver sans revenu en fin de mois.

Se positionner sur une expertise niche

L’idée n’est pas de remettre en question les modalités de l’offre définie par les consultants, mais parfois l’état du marché rend nécessaire la réorientation de leur activité. De fait, optimiser ses revenus quand on est freelance, c’est aussi être capable d’adapter ses services et ses compétences à la demande.

Il est recommandé souvent aux indépendants de se spécialiser autant que faire se peut. Mais finalement, le plus important reste d’offrir un service pour lequel il y a une demande.

En d’autres termes, il s’agit d’identifier une niche et d’articuler les besoins du marché à ses propres compétences et aussi, bien-sûr, à ses aspirations professionnelles. Il ne s’agit donc pas de changer de métier, mais bien de rester souple et d’être prêt à se diversifier ou à se spécialiser davantage selon la période. Cela peut être effectué via un veille marché ou des formations pour monter en compétence. La réactivité est ici certainement la clé !

Soigner ses clients

C’est une évidence : difficile d’optimiser ses revenus sans choyer ses clients quand on est indépendant. En effet, quand on exerce en freelance, on dépend en grande partie d’eux. Et prendre soin de ses clients ne signifie pas uniquement de mener à bien ses missions. Il faut aussi leur demander leurs avis sur votre travail pour obtenir des témoignages et savoir se remettre en question si nécessaire.

Quand on est consultant, il s’agit de promouvoir ses compétences et surtout d’afficher clairement sa plus-value pour se distinguer de la concurrence. La capacité à assurer un suivi client de qualité participe à démontrer cette valeur ajoutée et faire preuve de professionnalisme. Se différencier c’est aussi démontrer par vos missions passées, les bénéfices concrets que vous avez apporté à d’autres entreprises clientes.

Ainsi, en plus d’entretenir une correspondance régulière avec ses prospects, il est recommandé aux consultants d’entretenir le lien avec leurs anciens clients. Il ne faut pas hésiter à les relancer et à leur offrir à nouveau ses services. Il faut entretenir son réseau car il est toujours plus aisé de renouveler des missions que de trouver de nouveaux clients. Cela permettra aussi de transformer d’anciens clients en prescripteurs qui vous recommanderont auprès de nouveaux contacts.

Il peut être utile de tenir un petit carnet (ou un fichier Excel) recensant tous ceux avec lesquels on a déjà travaillé. Aussi, il est intéressant d’utiliser toutes les technologies à votre disposition pour garder le contact : les réseaux sociaux ou l’emailing peuvent être tout particulièrement utiles.

La mutualisation des savoirs

Autre astuce afin d’améliorer ses revenus : la mutualisation des savoirs, ponctuelle ou récurrente.

Pour augmenter son chiffre d’affaires, il s’agit d’abord de faire prospérer son activité et donc de compter de plus en plus de clients ou de missions. Pour ce faire, nous le disions plus haut, il est important de se démarquer et d’offrir une plus-value à ses clients.

Il peut être intéressant de “s’associer” à d’autres freelances pour répondre en mode « projet » à des appels d’offres de plus grande envergure pour enrichir votre biographie professionnelle. Que ce soit avec des professionnels offrant des services complémentaires aux siens ou avec des métiers similaires afin d’offrir un service encore plus pointu.

Si vous êtes spécialiste du SEO, pourquoi ne pas travailler avec un développeur ? De même, si vous êtes un traducteur spécialisé dans les contenus légaux, pourquoi ne pas vous associer avec un consultant spécialiste du droit de la famille par exemple.

Il ne faut pas hésiter à participer à des salons professionnels et autres événements organisés par les membres de son réseau ou par ITG qui organise plus de 50 événements à travers toute la France chaque année.

Optimiser ses revenus grâce au portage salarial

Le portage salarial permet de gérer ses frais professionnels liés à son activité de consultant contrairement au statut de micro-entrepreneur. En étant salarié porté chez ITG, on peut aussi :

  • bénéficier de titres CESU
  • récupérer la TVA sur les frais d’immobilisations (achats d’équipement de plus de 500 euros HT)
  • accéder à un Plan Épargne Entreprise, une manière d’épargner tous en réduisant ses charges.

Tout ces moyens d’optimisation n’étant pas soumis aux cotisations sociales, ils seront déduits de votre chiffres d’affaires pour ne pas être imposés sur votre bulletin de paie et vous seront restitués sur le revenu net final. Une simulation de salaire peut vous être proposé pour estimer votre salaire mensuel.

Optimiser ses revenus quand on est indépendant, ce n’est donc pas aussi complexe que l’on pourrait le croire. Il faut d’abord et surtout penser “souplesse et réactivité” : les principaux moteurs devant présider à l’exercice de votre activité !

 

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 1,00)

2 commentaires sur “Freelances : 5 astuces pour booster vos revenus”

  1. avatar

    D’après votre article sur les astuces d’optimisation des revenus, j’ai appris plein d’informations que je dois mettre en place dans mes travaux freelancers merci bien.

    1. avatar

      Avec grand plaisir Rima !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *